SAUVER LES VARIÉTÉS

Les cinémas « les Variétés » et « César » de Marseille en cessation de paiement, les salariés n’ont pas été payés depuis juin…

Soirée de soutien aux salariés au Vidéodrome2, dimanche 25 septembre

varietes1

https://www.facebook.com/ami.e.s.partenaires.varietes

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

FESTIVAL COURTS-BOUILLON

Rousset 8 octobre 2016

37 films, 10 pays représentés, tous les genres de cinéma

Cours bouillon.jpg

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

JOURNÉES DU FILM SUR L’ENVIRONNEMENT

 

Aix-en-Provence: 29 septembre-1er octobre

Images de ville présente les journées du film sur l’environnement avec:

Marie-Monique Robin, Elisabeth Leuvrey, Claire Simon, etc…

 

idv1.jpg

Le programme:

http://imagedeville.org/wp-content/uploads/2016/09/jfe16_programme.pdf

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

ATELIER D’ÉCRITURE MEDITALENTS

L’Atelier d’écriture Meditalents à la Villa Méditerranée     22 – 29 septembre 2016

meditalents

Meditalents est un programme de développement du dialogue interculturel méditerranéen par le cinéma, dans le cadre d’un accompagnement de cinéastes émergents de la Méditerranée :

Maghreb, Machrek méditerranéen, Europe méditerranéenne. Le cinéma, par sa circulation, permet une meilleure connaissance mutuelle et par conséquent aide à combattre les replis sur soi et les intégrismes générateurs d’extrémismes. Chaque année Meditalents sélectionne jusqu’à 12 cinéastes et les accompagne avec des intervenants professionnels dans l’écriture de leur scénario de long-métrage cinéma, au cours de 3 (à 4) résidences d’écriture de 7 jours et d’ entretiens inter-résidences par Skype.

Meditalents a tenu la première résidence de sa 5ème promotion du 4 au 10 février à Alger, accueillie par le Centre Algérien de Développement du Cinéma (CADC), puis la deuxième du 19 au 25 juin à Ouarzazate, Maroc. Sa troisième résidence se tient à Marseille en partenariat à la Villa Méditerranée / AViTeM. Meditalents souhaite pérenniser ce rendez-vous culturel avec Marseille, ville phare de culture méditerranéenne et capitale euro-méditerranéenne.

APPEL À PROJETS SPÉCIFIQUE POUR SON ATELIER 2017

A l’occasion de la tenue de la présente session, Meditalents acceptera les candidatures de

réalisatrices et réalisateurs résidant en Région PACA ayant un projet de premier ou deuxième long métrage cinéma. Les dossiers de candidatures devront être envoyés entre le 22 et le 28 septembre à l’adresse mail : meditalents@meditalents.net

et comporter, si possible au format PDF :

– un mini traitement ou résumé du projet de film d’une dizaine de pages, un synopsis d’une page environ et un très court résumé de 2 à 3 lignes (le mini-traitement ou résumé du film doit donner une idée précise de l’organisation de la dramaturgie et de la manière dont le scénario va se développer. Il doit donner déjà une idée précise de la psychologie des personnages, qui sont déjà « installés » à ce stade. On doit déjà les sentir, les voir…),

– une note d’intention précisant pourquoi la candidate ou le candidat souhaite participer à Meditalents et dans laquelle elle/il doit donner les informations qui permettent de comprendre ses motivations à faire ce film plutôt qu’un autre; elle/il y donne la « couleur » de son film qui permet d’apprécier dans quel registre de cinéma il entend travailler; il/elle y précise également les problèmes d’écriture rencontrés/identifiés,

– un CV comportant les coordonnées de la candidate ou du candidat,

– tous documents visuels ou écrits jugés utiles de mettre à la connaissance du Comité de Sélection et du Jury à l’appui de leur candidature ; des courts métrages ou documentaires ou autres créations audiovisuelles réalisés seront un plus et un lien sur YouTube ou Dailymotion ou Vimeo devra être donné pour leur visionnage.

L’équipe de Meditalents pourra éventuellement voir les candidates et candidats à l’issue des Masterclasses données par Marcel Beaulieu.

Contact

Cultures Nomades Production

Abdel Oustad, coordinateur

culturesnomadesprod@gmail.com

04 90 49 89 10 / 06 63 48 60 74

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CHANTIERS DU RÉEL AU VIDEODROME 2

chantiers3

https://chantiersdureel.com/lappel-des-chantiers/

 

 

Chantiers du Réel, en association avec le Vidéodrome 2, vous attend pour un week-end d’échanges, de retrouvailles et de festivités autour du cinéma documentaire ! Au programme de cette seconde édition, 6 films documentaires pensés, réalisés ou produits par des professionnels, tous issus du master « Métiers du Film Documentaire ».
On vous attend nombreux dès vendredi 16 septembre à 19h30 pour une sangria d’ouverture suivie par une première soirée de projections ! Toutes les séances sont à entrée libre (avec adhésion annuelle au Vidéodrome, 5 euros).
Toutes les séances seront suivies d’une discussion, en présence des réalisateurs et de leurs équipes techniques.

 

 

chantiers2

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nicola Bergamaschi et Nathalie Hugues sélectionnés au FID

&z

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

We FID the world

699679_fidmarseille-festival-international-de-cinema-de-marseille_183902

 

La vingt-septième édition du FID, le Festival International de Cinéma de Marseille, propose une expérience de spectateur à nulle autre pareille, ouvrant les regards, avec près de cent trente films programmés, sur la création contemporaine internationale.

 

Alors que de nombreuses problématiques secouent depuis un certain temps l’industrie cinématographique, que certains dysfonctionnements commencent à émettre un bruit croissant dans Landerneau (on parle ici, entre autres, de menaces sur la filière indépendante, de trop forte concentration, de films sous et surreprésentés dans les salles, de refonte du label « art et essai »), la question de notre rapport au cinéma n’a, depuis bien longtemps, été aussi prégnante. Ou comment un film, une œuvre d’images en mouvement, peut encore aujourd’hui faire sens, dans un dispositif épistémologique qui dépasse le seul cadre marchand — dans lequel s’harmonisent durées, formes, temporalités, vitesses. Cette question de reprendre pied dans (ou par) le cinéma sous-entend une libération du geste tout autant pour le créateur que pour le spectateur. Et quel espace nous est offert de plus libérateur que la programmation du FID (parmi une petite poignée d’autres), pour ré-enchanter ce regard ? Près de cent trente films viendront ainsi nous rappeler que le cinéma est une invention, le révélateur d’une écriture. Si le FID est devenu un festival de premier plan, il le doit sans doute à l’exigence apportée par son Délégué général Jean-Pierre Rehm, qui chaque année, au sein des diverses compétitions et autres écrans parallèles, n’a de cesse de nous confronter à cette expérience deleuzienne du spectateur. Au cœur des compétitions (officielle, française et premier film) — dont la plupart des opus sont présentés en première mondiale —,  le FID nous offre à voir le champ et le hors-champ d’une création contemporaine vivante, plurielle et sémillante, d’où émergent des œuvres qui marqueront nos écrans. De Boris Lehman (Funérailles (de l’art de mourir)) à Nicolas Klotz (Mata Atlantica), de Bertrand Bonello (Sarah Winchester, opéra fantôme) à Nicola Bergamaschi et Nathalie Hugues (Ce qui arriva l’année 13 lapin), les dizaines de films de ces trois compétitions témoignent d’une puissance créatrice qui font taire les grincheux sur une éventuelle mort du cinéma souvent annoncée, jamais advenue.
L’autre grand bonheur de cinéphile que procure chaque édition du FID est à dénicher également dans les nombreux écrans parallèles développés tous les ans. De prime abord, la présence exceptionnelle du cinéaste sud-coréen Hong Sang-soo, et la formidable rétrospective qui lui est consacrée, viendra en point d’orgue d’une année durant laquelle ce pays asiatique fut particulièrement mis à l’honneur, comme en témoigne la récente programmation du Polygone Etoilé déjà chroniquée dans ces colonnes. Les dix-sept films du réalisateur programmés lors de cette édition offriront un panorama exhaustif de la complexité d’une œuvre qui compte parmi les plus importantes de Corée du Sud. Autre section parallèle pleine de belles promesses, Distorsion propose un parcours non pas musical mais plus largement sonore, ou comment, aux quatre coins de la planète, les formes d’ondes ont mêlé au bruit primal les expériences électriques et électroniques pour finir par produire un chant du monde largement repris par les plus grands musiciens. Enfin, Histoires de portrait, Mouvement, Les Sentiers et Ventriloquies, autres écrans parallèles de cette programmation 2016 — et sans oublier le traditionnel FIDLab, véritable laboratoire de découvertes cinématographiques —, enrichiront une édition de haute volée, qui, à l’instar des vingt-six années précédentes, participera à nourrir en sons et en images les vingt-trois mille spectateurs venus se confronter à l’expérience du FID.

Emmanuel Vigne (VENTILO)

 

FIDMarseille : du 12 au 18/07 à Marseille.
Rens. : www.fidmarseille.org
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

OEUVRE OUVERTE AU VIDEODROME 2

Mercredi 29 juin 2016 Oeuvre Ouverte # 1,

Alina Skrzeszewska, Films de Force Majeure :: Bush Mama, de Hailé Gérima

mercredi 29 juin 2016 20h30 ical Google outlook

:: Bush Mama
Hailé Gérima – 1979, USA, 1h37, VostFR

 

Films de Force Majeure est à l’initiative et inaugure le cycle de programmes Oeuvre Ouverte, en compagnie de Alina Skrzeszewska. Il s’agit de rentrer pleinement dans l’atelier d’un réalisateur, et de lui permettre d’exposer son travail actuel au regard d’un film qu’il présentera parce qu’il l’aura marqué et inspiré. Nous, spectateurs, sommes ainsi conviés à partager l’amour et l’inspiration qu’un film a provoqué chez un réalisateur. Alina Skrzeszewska, que nous avions déjà accueillie en 2015 pour soutenir son film Game girls, a choisi pour nous parler de son travail, de présenter le film de Hailé Gérima, Bush Mama. Et nous l’en remercions.


20h30

Bush Mama

Hailé Gérima – 1979, USA, 1h37, VOstFR

tumblr_m8atss6pll1qlzsfyo3_r1_1280

Une jeune femme noire vit seule avec sa fille dans les faubourgs de Los Angeles. La misère dans laquelle elle se trouve et sa condition de femme noire seront à l’origine d’une prise de conscience et de son engagement politique, radical, éventuellement violent. Toute ressemblance avec des événements actuels serait…

D’origine éthiopienne, Hailé Gérima est un réalisateur américain. Nous avions envisagé de diffuser son travail lors de la semaine consacrée à l’histoire du Black Panther Party, en décembre 2015, car son oeuvre est essentielle et incandescente dans l’histoire du cinéma et de la représentation des luttes et de l’émancipation des Noirs américains. Nous n’avions pu le faire à l’époque. Alors, la proposition d’Alina Skrzeszewska de nous faire découvrir ce travail a un impact particulier.


Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

MÉDITALENTS: APPEL À CANDIDATURE

meditalents

http://www.meditalents.net/pdf/app.pdf

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LA FIANCÉE DU NIL

LA FIANCÉE DU NIL de Edouard Mills-Affif

Mercredi 18 mai et Jeudi 19 mai à 20h30 au vidéodrome2 en présence du réalisateur

Dans un village reculé du delta du Nil, au sein d’une famille traditionnelle égyptienne, un drame quasi antique se joue. Comme des milliers de jeunes filles à travers le monde, Heba doit épouser un homme qu’elle n’a pas choisi. L’ambiance vire peu à peu au psychodrame familial, avec ses secrets d’alcôve, ses intrigues, ses renoncements et ses mensonges.

Bride_of_the_Nile-selected_image

Sélections festivals et prix :
Mention spécial du jury – Prix Ahmed Attia – Medimed 2015 (Sitges, Espagne)
RIDM – Rencontres internationales du documentaire de Montréal 2015
FIGRA – Festival international du grand reportage d’actualité 2016 (Le Touquet, France)
SOLE LUNA FILM FESTIVAL 2016 (Palerme, Italie)

dans le cadre de: Les Primeurs du Blog documentaire #4:

« C’est un film qui s’avance comme une fausse piste : Sherif arrive au Caire où il vient rendre visite à sa famille. Voyage d’agrément, comme on dit dans les formulaires des compagnies aériennes ? Pas seulement. Car si l’on découvre le decorum de la famille que l’expatrié retrouve avec l’émotion distante de celui qui partage sa vie entre deux cultures, c’est pour très vite en arriver au fait. La fiancée du Nil n’est pas un film d’ambiance : ou alors l’ambiance est dans la trame narrative amenée avec un air d’évidence, quasi fictionnelle tant elle s’inscrit limpide dans les enjeux des personnages. » Nicolas Bole

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire